Epilogue, de N’Dangane à Dakar

Vendredi 13 octobre 2002, de N’Dangane à Dakar

Philou et Mado

Philou et Mado

Notre semaine sénégalaise aura été riche, de la quiétude des plages de St Louis à l’agitation du centre ville de Dakar, en passant par M’Bour, Joal-Fadiouth, et bien sur par N’Dangane pour une semaine fantastique dans mon village d’accueil, en faisant la connaissance de ceux qui vont accompagner mes 4 mois sénégalais… Un baptême dans la plus pure tradition locale, une partie de pêche en pirogue accompagnée d’une grillade, la finale de foot locale entre les antiquaires et les piroguiers, les binouzes chez Tata Odile… L’accueil fut extraordinaire, et mon séjour sénégalais ne pouvait guère mieux commencer.

Philou et Tata Odile

Philou et Tata Odile

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, pour Philou en tout cas, qui s’envole de Dakar le 11 octobre en me laissant seul face à mon rêve africain… Salut mon ami, mon copain de voyage, et merci pour toutes heures de bonheur avec toi, pour tous ces bons délires, pour toutes ces rencontres que tu as provoquées, pour cette formidable aventure humaine qu’il aura été si bon de vivre en ta compagnie… et que je n’aurais jamais accomplie si tu n’avais pas accompagné mon projet.

Nos photos (sauvées des eaux), nos récits et nos souvenirs nous accompagneront longtemps je crois, comme de rares moments de bien-être et de plénitude. Que c’est beau, c’est beau la vie, quand elle permet à deux amis de partager autant d’émotions et d’ivresse, dans tous les sens du terme. Pour une prochaine aventure commune, il faut signer où ?

Je te laisse, l’Afrique m’attend. D’autres rencontres, d’autres photos, d’autres souvenirs, pour une autre aventure, sans toi bien sûr, mais que j’aborde avec le même enthousiasme, la même curiosité et la même soif de découverte. C’est déjà une autre histoire mais c’est promis, tu seras l’un des premiers à l’entendre dès mon retour au pays des amis.

Diam ak khewel sama waay (paix et bonheur mon ami)

Amoul dara fi ?!

Ton Cissou

L’oeil de Philou
Philou
« Deux expressions : « on est grave en cannes » et « on a bien fait d’acheter ici ». Des beautés naturelles plein les yeux, des rencontres extraordinaires, des souvenirs plein la tête, etc…. Et surtout une complicité de tous les instants, des franches rigolades. Merci à toi aussi de m’avoir offert ce voyage extraordinaire, d’avoir pris sur toi par moment. Pour la prochaine pas besoin de contrat entre nous, pas de signature, quand tu veux où tu veux. »

« N’Dangane, hôtel terminus