Décembre 2002 : le temps des fêtes

Posté le par
Le pays de la Teranga me surprend encore un peu plus, je suis bluffé par la gentillesse et la générosité de ses habitants, et je me laisse gagner par la sérénité et la « sénégalitude » ambiantes.

Pas facile tous les jours de se fixer des objectifs de travail en Afrique… Les sénégalais entretiennent des rapports bien particuliers avec la notion du temps ! Je découvre qu’il faut être souple sur le plan des horaires (tout un art de vivre), et ne jamais être pressé, parce que ça ne se passe jamais comme on l’a prévu…

Les rencontres se prolongent très souvent autour d’une bière, d’un thiep bou dien ou d’un thé, les rendez-vous sont à prévoir retards compris, étant donné les impondérables qui constituent le quotidien sénégalais, pannes de voitures, pannes de courant, pannes de téléphone, pannes de réveil et autres siestes prolongées… Difficile donc de se conformer à un programme ou à un planning, surtout quand on adhère bien à ce mode de vie ! Alors lorsque par dessus tout ça se greffent aussi des occasions de fêtes, il faut une sacrée motivation pour aller au bout de son effort…

Début décembre, je passais une semaine incroyable entre Pikine et Parcelles, baladé de maison en maison (et merveilleusement accueilli partout) dans les quartiers populaires de la banlieue dakaroise à l’occasion de la fête de la Korité. A peine le temps de rentrer sur N’Dangane, je remontais sur Dakar pour accueillir mon frère Lolo et mon super pote Fifi, « invité-mystère ». Deux semaines de folie entre brads, à profiter autant que possible de notre premier Noël au soleil, à vivre aussi quelques grands moments avec mes amis sénégalais à N’Dangane. Le départ, puis le jour de l’an… et 2003 était là.

Évidemment, ce fut un mois assez peu « efficace » sur le plan de l’action de Jángalekat mais je n’avais pas pris une année sabbatique pour travailler plus qu’en France. D’autant plus que je décidais de venir terminer mon année africaine ici entre avril et août, alors…

Étapes-clés et faits marquants :

  • du 4 au 9 décembre, second séjour entre Pikine et Parcelles (banlieues dakaroises) avec l’ami Pape Kane ;
  • les 6 & 7, fête de la Korité célébrant la fin du Ramadan ;
  • le 11, première rencontre à N’Dangane avec Yves, webmaster de salysenegal.net ;
  • le 15, arrivée à Dakar de mon frère Lolo et de son « invité-mystère », l’ami Fifi ;
  • du 15 au 28, séjour de Lolo et Fifi (St Louis, parc du Djoudj, Lac Rose, Toubab Dialao, N’Dangane, Mar Lodj, Gorée, N’Gor) ;
  • le 21, première réunion de la cellule pédagogique préscolaire au CLEP de N’Dangane ;
  • le 23, fête de Noël au jardin d’enfants du CLEP de N’Dangane ;
  • le 24, veillée de Noël au Cormoran avec « Tata » Odile et « Tonton » Christian ;
  • le 28, départ de Lolo et Fifi ;
  • le 29, concert de Youssou N’Dour à Thiossane (sa discothèque privée à Dakar) avec Amath et Fatou ;
  • le 31, réveillon 2003 à Thiès avec Amath et sa bande ;
  • le 1er janvier, concert d’Omar Pene au stade de Thiès (avec Amath et 5000 thiessois)

En boubou à Pikine avec Pape Kane pour la fête de la Korité

Carnet de voyage, décembre 2002