Novembre 2002 : je suis un sénégaulois

Posté le par
Au contact quotidien des autochtones entre N’Dangane et Dakar, j’approfondis ma connaissance de tout ce qui fait la vie au Sénégal… C’est aussi le vrai point de départ de ma mission pour Jángalekat.

Début novembre, deux événements allaient profondément modifier le déroulement de mon séjour sénégalais. C’était d’abord le départ d’Ameth, celui qui était devenu à la fois mon guide, mon traducteur, mon initiateur, mon cuistot personnel mais surtout mon ami… en partance pour Tambacounda, à l’autre bout du pays. Heureuse conséquence, j’étais dès lors convié à partager les repas et le quotidien d’un famille sénégalaise, la famille Faye (« chez Moussa »), famille d’adoption des membres de l’association, où je fus immédiatement adopté et choyé.

Le second événement marquant fut le séjour de Thom, mon collègue et ami de Jángalekat, qui par sa sagesse et sa connaissance des relations toubabo-sénégalaises me permit de mieux cerner les contours de ma mission. A l’issue d’une semaine riche de rencontres et de réflexions (ah ! les débriefings aux Piroguiers autour d’une gazelle…), nous dressions ensemble un état des lieux complet de l’action de l’association au CLEP de N’Dangane, définissant par la même occasion les objectifs prioritaires de mon séjour.
C’est encore Thom qui me permettra de rencontrer la famille Touré à Pikine (où je fus immédiatement adopté et choyé), et de découvrir en immersion l’animation de la banlieue populaire dakaroise. Il me glissera d’ailleurs un petit message secret de départ en subtilisant à mon insu mon précieux magnéto…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Enfin, je pouvais également compter sur l’amitié et le soutien sans failles de mon ami Amath et de sa famille basée dans le quartier Colobane… où je fus immédiatement adopté et choyé comme à chacune de mes expéditions sur la capitale.

Dès lors, bien installé, bien intégré, bien entouré et bien investi de ma mission, ma « vraie » vie sénégalaise pouvait commencer…

Faits marquants

  • Étapes principales : N’Dangane, Dakar (Parcelles Assainies, Pikine, Colobane), Thiès
  • 1er novembre : départ de mon ami Ameth « sama waaye » pour Tambacounda ;
  • le 4, début de l’activité de soutien scolaire au CLEP de N’Dangane avec Monsieur Omar ;
  • le 6, début du mois de ramadan pour les musulmans ;
  • du 27 octobre au 9 novembre, séjour de Thom (et Caro jusqu’au 2), renfort de Jángalekat, semaine de rencontres, de réflexions et de débriefings avec Thom autour de l’action de l’association et du fonctionnement du CLEP de N’Dangane ;
  • du 6 au 9, premier séjour dans la famille Touré entre Parcelles et Pikine, banlieues de Dakar (avec Thom) ;
  • du 9 au 14, démarches administratives de sénégalisation de ma voiture « Titine » entre Dakar et Thiès avec mon ami dakarois Amath ;
  • le 23, tournoi de lutte traditionnelle à Loul Sessene.

Carnet de voyage, novembre 2002

@ venir :
Ameth | Talibés | Petits talibés | Adama | Pape Kane | Passavant | Parcelles | Kiné
Car rapide | Cambérène | Amath | Ramadan | Mourides | Wakeur | Parcmètre
Le Soleil | Homonyme | Sénégalisation | Moussa Casse Pieds | Youssou
Michel | Hyacinthe | Lutte | Jardin d’enfants| Télévision | Pal Manga

« Octobre 2002 : l’acclimatation

Décembre 2002 : le temps des fêtes »»