Maroc

Posté le par
Mon premier contact avec le continent africain… Déjà trois séjours effectués dans ce pays d’une richesse humaine, géographique, historique et culturelle exceptionnelle !

Trois séjours effectués dans des conditions très différentes : en voyage organisé (août 1999), traversée en voiture (septembre 2002), séjour en riad à Marrakech (avril 2009).

« Maroc, le pays où tout commence… »

Boutique d'épices à Essaouira

Boutique d’épices à Essaouira

Ma première rencontre avec le Maroc, c’était en août 1999. A l’époque, j’étais arrivé à Marrakech par l’un des ces charters touristiques, au milieu d’un groupe de 50 personnes, trimbalé pendant quinze jours en car climatisé, logé et nourri dans des hôtels 3 étoiles minimum… autonomie, liberté et improvisation minimum elles aussi !

Au-delà de ces conditions bien particulières, le programme du séjour m’avait offert un aperçu très large de la diversité du pays, tant géographique que culturelle. Du nord au sud, des villes impériales aux dunes pré-sahariennes en passant par les plateaux du Moyen Atlas, j’étais revenu ébloui par la beauté des paysages de ce pays, fasciné par l’ambiance de ses souks, par la richesse de son architecture et la qualité de son artisanat. Mais il me manquait encore l’essentiel, quelque chose que le rythme et le cadre de ce premier voyage rendaient inaccessible : l’aspect humain, le temps de la rencontre avec les marocains.

Chez Hassan à Guelmim (Maroc)

Chez Hassan à Guelmim (Maroc)

Trois ans plus tard, je revenais au Maroc en voiture avec mon copilote et ami Philou via le ferry depuis l’Espagne. Pour rejoindre le Sénégal par la route, le Maroc était une étape incontournable. Je me faisais évidemment une joie de me replonger dans l’ambiance marocaine, et de redécouvrir ce pays autrement, mais ce n’était encore alors pour moi qu’une voie de passage, rien qu’un tracé sur une carte avec des villes à traverser pour rejoindre la Mauritanie, puis le Sénégal… Apercevoir les côtes africaines et les montagnes de l’Atlas depuis Tarifa, à la pointe de l’Espagne, fut sans doute l’un des moments les plus épidermiques du périple entre France et Sénégal.

Nous avons finalement choisi de prendre le temps et les chemins de traverse, modifiant notre itinéraire au gré de nos envies. Huit jours plus tard, de rencontres incroyables en détours fabuleux, après avoir vu tant de paysages fabuleux et d’une diversité rare, de villes fascinantes et de sites éblouissants, après avoir reçu partout un accueil incroyablement chaleureux, nous quittions le pays la tête pleine de sourires et de souvenirs…

Vendur de jus d'oranges à Marrakech

Vendeur de jus d’oranges à Marrakech

Je suis finalement revenu une nouvelle fois en 2009, parce que je gardais un vrai regret de ces deux premiers passages : Marrakech. Cette ville incroyable m’avait laissé un goût de bien trop peu, et j’avais envie de prendre le temps de la découvrir, de m’y perdre enfin…

Huit jours pour s’échapper à deux avec mon amoureuse, en choisissant cette fois de loger dans un riad déniché par Karine, idéalement placé dans la médina à deux pas des souks et de la place Jemaâ El Fna, le coeur vibrant de la ville. Un hébergement d’exception pour vivre à l’heure marocaine, explorer les trésors d’une ville unique… et passer un séjour très formidable !