Circoncision de séjour

De Carabane à Bignona, mercredi 28 juillet 2010

Face au fleuve Casamance, à l’aube…

Le ferry en route pour Ziguinchor

Je me réveille très tôt (6h30), comme pour mieux retenir ces quelques heures qu’il nous reste à passer à Carabane. Le ciel est gris, mais il ne pleut pas. Je m’installe sur la plage, à quelques pas du fleuve, et je me laisse gagner par la quiétude de l’instant. C’est le moment que choisit aussi le Aline Sitoe Diatta pour me passer sous le nez : parti la veille à 20h de Dakar, le ferry entrera – à l’heure – vers 10 heures dans le port de Ziguinchor. Il en repartira (sans nous…) dès demain (jeudi), vers 13 heures.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Avec un ferry désormais rôdé et fiable au niveau des horaires, nous avions de la marge en quittant Ziguinchor jeudi en bateau pour une arrivée le vendredi matin vers 7h à Dakar (notre vol étant programmé à 3h30 dans la nuit de vendredi à samedi).
Mais impossible d’envisager quitter Carabane à l’aube vendredi matin… en espérant être à Dakar vendredi soir : horaire incertain du départ pirogue Carabane-Elinkine, correspondances aléatoires des taxis-brousse entre Elinkine et Ziguinchor, puis entre Ziguinchor et Dakar (en traversant à nouveau le fleuve Gambie)…

La plage aux flamboyants

Bref ! Le temps d’un petit déjeuner savouré sur plage, d’une vraie douche à l’eau propre… et le séjour à Carabane est déjà terminé. Il aura duré moins de 24 heures… Nous repasserons par Bignona, d’où nous pourrons attraper un taxi-brousse direct pour Dakar. Nous bouclons nos sacs et rejoignons le lieu de notre débarquement de la veille, sur la plage. Quelques mômes viennent nous tenir compagnie, dans l’attente de la pirogue courrier qui nous redéposera au débarcadère d’Elinkine.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La pirogue-courrier finit par arriver. Bye-bye Carabane ! À Elinkine, nous trouvons vite un taxi-brousse pour Ziguinchor, où nous prenons le temps de nous restaurer dans un resto crevettes de bonne facture, le Mansah. Le temps aussi de faire un détour du côté du port, où le ferry se prépare à embarquer ses passagers pour Dakar…

Mais pour nous, c’est donc retour à Bignona en taxi. Un petit tour du marché en arrivant, avant de retrouver Siradiou, d’aller dire au revoir à Néné Bania, de manger des petits pois… et de passer notre dernière nuit casamançaise.

Retour en bateau-brousse »»

« Carabane, le paradis perdu