Titine, une voiture pour l’Afrique

Posté le par
Plus qu’une voiture, une amie ! Elle m’aura permis de vivre une aventure merveilleuse entre France et Sénégal, et de parcourir quelques milliers de kilomètres sur la terre africaine.
Ma Titine et moi dans la brousse sénégalaise...

Ma Titine et moi dans la brousse sénégalaise…

Je l’avais dénichée à quelques semaines du grand départ, toute blanche, toute triste en train de rouiller et de s’ennuyer dans un garage. Renault Express en fin de carrière (11 ans d’âge, 201000 km au compteur), je lui ai parlé Afrique, désert, pistes, Sénégal… elle a dit « banco ! ».

Séance déco pour TItine la veille du départ

Séance déco pour TItine la veille du départ

La veille du grand départ, elle s’est laissée barioler aux couleurs afro-sénégalaises, et on est partis avec l’ami Philou lui offrir une seconde jeunesse sur les pistes africaines, comme ça… Fidéle compagne de route, grave en cannes tout au long des 6200 km du parcours entre France et Sénégal (même dans l’enfer du désert mauritanien), Titine a également accompagné toute mon année au pays de la Teranga… On a fait près de 20000 bornes ensemble. Elle est restée à Dakar, je suis rentré… Hommage en chanson et en photos. Je n’avais jamais autant photographié une voiture de ma vie !

Parce que Renaud avait su magnifiquement rendre hommage à la bagnole de son pote Dédé, voici l’inspiration qui m’est venue en ce jour funeste à Dakar où j’ai dû remettre les clés de ma Titine après avoir finalisé la vente du véhicule…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Elle avait les roues arquées un peu comme j’ai les jambes
Sur l’toit et sur l’ capot l’avait les deux bandes blanches
Le volant en faux bois les banquettes en vrai Skaï
Le klaxon qui jouait le pont d’ la rivière Kwaï… (Renaud)

La Titine à Cy-real

(blues pour Titine à chanter sur l’air de « La tire à Dédé » de Renaud)

Titine au Prénat

Titine au Prénat

(1) Elle avait les roues taguées aux couleurs de l’Afrique
Comme toute la carrosserie parce que j’trouvais ça chic
Je voulais une charrette pour passer le désert
Un truc qui tienne la route et puis qui pète sa mère
Le soir du grand départ Titine était parée
Et mon Philou comme moi complèt’ment excité
On était grave en cannes, on a taillé la zone
A nous les terres d’Afrique et bye bye l’hexagone

Ma Titine adorée
J’avais bien fait d’l’acheter
Quand j’y r’pense aujourd’hui
Qu’est-ce qu’elle était jolie…

Rencontre dans le désert

Rencontre dans le désert

(2) Sur les routes marocaines ou au milieu des sables
Titine a assuré de façon remarquable
L’a avalé les bornes, les dunes et les cailloux
Et même au Sénégal elle s’est mangé… les trous
Quand on s’est retrouvé elle et moi tous les deux
Je me souviens qu’elle m’a dit en m’fixant dans les yeux
« Je veux qu’on continue comme quand y’avait Philou
Je veux que tu m’emmènes avec toi et partout ! »

Ma Titine adorée
Qu’est ce qu’on a bringuebalé
Quand je marche aujourd’hui
Dans la brousse, je m’ennuie…

Au milieu des rôniers...

Au milieu des rôniers…

(3) Je revois nos balades au milieu des rôniers
A rouler sans m’presser sur les pistes ensablées
Je m’souviens d’la lagune, du vol des pélicans
Et des « toubab cadeau !» criés par les enfants
Souvent on s’est perdu mais alors quel bonheur
De n’rencontrer aucun panneau indicateur
Au gré de ses humeurs je me laissais guider
Jusqu’à m’faire secouer sur la tôle ondulée

Ma Titine adorée
Qu’est-ce qu’on s’est éclaté
Quand j’y r’pense aujourd’hui
Je rêve et je souris…

Opération remorquage en pleine brousse !

Opération remorquage en pleine brousse !

(4) Bon je dois avouer pour être vraiment honnête
Qu’elle m’a occasionné aussi des prises de tête
De batterie en courroie, d’joint en électro-vanne
Elle m’a fait un peu trop souvent le coup d’la panne
Je n’ai guère plus goûté le zèle des policiers
Qui n’m’arrêtaient que quand il m’manquait un papier
Y’a plus enthousiasmant quand on est en Afrique
Qu’une heure chez l’mécano, ou qu’un contrôle de flics…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ma Titine adorée
Parfois tu m’as fait chier
Quand j’y r’pense aujourd’hui
J’regrette qu’ça soit fini…

Thiès, direction des transports terrestres

Thiès, direction des transports terrestres, pour les formalités…

(5) Je savais dès l’départ qu’on devrait s’séparer
Que je l’abandonnerais au moment de rentrer
Parce qu’il fallait que j’paie mon billet de retour
Et pis qu’dans mes bagages ç’eût été un peu lourd
Par contre y’avait kekchose que j’avais pas prévu
C’est en laissant les clés d’avoir le coeur fendu
Plus d’voiture plus d’amie plus d’Titine c’est fini
J’avais plus qu’à marcher ou héler un taxi…

Ma Titine adorée
Tu m’as tant fait rêver
Quand je prends aujourd’hui
Le taxi-brousse, je m’languis…

Car rapide et taxis dans le trafic de Dakar

Car rapide et taxis dans le trafic de Dakar

(6) Pauv’ Titine aujourd’hui, l’est quelque part dans Dakar
Trimbale sûr’ment du pain conduite par un grand noir
Qui doit la faire rouler jour et nuit à toute heure
Au milieu des taxis et des « s’en-fout-la-mort »
Je t’imagine Titine dans cette ville de dingues
Toi qu’aimais tant la brousse te voilà dans la jungle
Mais je veux que tu saches même si t’es qu’un bout d’tôle
Que c’est la première fois que j’m’éprends d’une bagnole…

Ma Titine adorée
Qu’est-ce que j’t’aurais aimée
Quand j’y pense aujourd’hui
Moi j’ai ta nostalgie…

Cy-real
Dakar (Sénégal), le 20 juin 2003

Diam ak khewel, sama Titine* !
* Paix et bonheur, ma Titine ! (en wolof)

@ lire aussi : un mail pour Titine